Archive for the Antiquité Category

…ce qu’est une manticore.

Posted in Antiquité, Civilisations on 20 février, 2009 by morteau

Cet animal légendaire est originaire de la mythologie persane (manticore veit dire « mangeuse d’homme).
Peu engageante, cette bestiole a une tête d’homme, un corps de lion, une queue de scorpion et parfois des ailes de chauve-souris.

manticore

…qui est Némésis.

Posted in Antiquité, Vocabulaire on 11 novembre, 2008 by morteau

C’est la déesse de la vengeance chez les Grecs.

En français, le mot nemesis désigne également une punition divine.
En anglais, il est synonyme de malédiction ou d’ennemi mortel.

…l’existence de dieux très très spécialisés chez les Romains.

Posted in Antiquité, Histoire, Religion on 6 novembre, 2008 by morteau

Aux côtés des dieux « vedettes » (Jupiter, Venus,Mars et compagnie), les Romains avaient des dieux pour à peu près tout.

Ainsi, une porte avait au moins trois divinités : Cardea pour les gonds, Limentinus pour le seuil et le linteau, Forculus pour les battants.

Fabulinus était le dieu qui aidait les enfants à apprendre à parler. Fornax était la déesse des fourneaux.

…ce qu’est une tanagra.

Posted in Antiquité, Art, Histoire on 7 octobre, 2008 by morteau

Ce terme désigne à l’origine des statuettes de femme en terre cuite, découvertes par centaines en 1870, dans la ville de Tanagra en Grèce. Au sens figuré, le terme désigne également une adolescente ou une jeune femme grâcieuse et fine.

…la légende de Carthage

Posted in Antiquité on 27 août, 2008 by morteau

Venant de Tyr, la future reine Didon arriva dans l’actuelle Tunisie dont elle rencontra le roi, Larbas. Celui-ci, un peu moqueur, accepta de lui céder un territoire de la taille d’une peau de boeuf. Didon fit tailler la peau en très fine lanières qui entourèrent la péninsule de Carthage.

…ce qu’est un bâton de Plutarque.

Posted in Antiquité, Histoire on 24 août, 2008 by morteau

Appelé aussi scytale, ce bâton était employé par les spartiates pour coder leurs messages. Le message était écrit sur une fine bande de parchemin enroulé en hélice autour d’un cylindre de bois. Pour le lire, il fallait l’enrouler autour d’un cylindre du même diamètre.