ce qu’est « le pari de Pascal ».

Ce raisonnement du mathématicien et philosophe Blaise Pascal explique que, statistiquement, il est moins risqué de croire en Dieu que de ne pas croire.
« Vous avez deux choses à perdre : le vrai et le bien, et deux choses à engager : votre raison et votre volonté, votre connaissance et votre béatitude; et votre nature a deux choses à fuir : l’erreur et la misère. Votre raison n’est pas plus blessée, en choisissant l’un que l’autre, puisqu’il faut nécessairement choisir. Voilà un point vidé. Mais votre béatitude ? Pesons le gain et la perte, en prenant choix que Dieu est. Estimons ces deux cas : si vous gagnez, vous gagnez tout; si vous perdez, vous ne perdez rien. Gagez donc qu’il est, sans hésiter. »,

En résumé …
si on parie sur l’existence de Dieu et qu’il existe, on va au paradis (cool)
si on parie sur l’existence de Dieu et qu’il n’existe pas, on ne va nul part (pas cool)

si on parie sur la non existence de Dieu et qu’il existe, on va en enfer (vraiment pas cool)
si on parie sur la non-existence de Dieu et qu’il n’existe pas, on ne va nul part (pas cool).

Il est donc moins risqué de croire.

Au poker, on parle de stratégie Minimax où l’on choisit la solution avec la plus petite perte maximale.

Dans la même idée, c’est ce qui motive la participation aux jeux de hasard.
Si je joue, je peux ne pas gagner.
Si je ne joue pas, je suis sûr de ne pas gagner.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :