…ce que raconte l’opéra Rigoletto de Verdi.

Rigoletto est le bouffon du Duc de Mantoue. Il rit de  tout le monde, et en particulier de l’ambiance délurée de la cour. Mais un jour, il se moque de la personne de trop : le père d’une jeune fille « outragée » par le Duc. Pour se venger, le papa pas content jette une malédiction sur le bouffon.

Attention je raconte la fin. Ne lisez pas plus loin si vous voulez garder le suspense…

En très rapide. Le Duc séduit Gilda, la fille de Rigoletto. Le bouffon, très colère, décide de faire assassiner le Duc. Gilda découvre le complot et se fait assassiner à la place du Duc. La malédiction s’est réalisée.

Rigoletto s’inspire largement de la pièce de Victor Hugo, « Le Roi s’amuse », dont l’intrigue se déroule à la cour de François 1er. Le bouffon s’y nomme Triboulet.

L’air le plus connu de l’opéra est « La Dona e mobile » (la femme est inconstante), chanté par le Duc à la fin de l’acte III.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :